Éviter la Confusion : L’État et le Régime au Sénégal

189 vues

Dans le tissu complexe de la politique sénégalaise, une distinction cruciale est souvent négligée : celle entre le régime politique en place et l’État en tant qu’institution permanente. Cette confusion, qui persiste depuis des années, a semé le doute dans l’esprit du public et a conduit à des amalgames regrettables. Il est temps de dissiper cette confusion et de reconnaître l’importance vitale de distinguer l’État du régime pour le bien-être de notre nation.

L’État, contrairement au régime politique, est la colonne vertébrale institutionnelle d’une nation. Il incarne la stabilité et la continuité, indépendamment des fluctuations politiques. Dans le contexte sénégalais, l’État joue un rôle fondamental dans la garantie de la cohésion sociale, du respect des lois et des institutions, et dans la promotion du bien-être de tous les citoyens.

Il est impératif de comprendre que l’État transcende les cycles politiques. Tandis que les régimes politiques peuvent changer, l’État demeure constant, fournissant un cadre essentiel pour la gouvernance et le fonctionnement de la société. C’est cette stabilité de l’État qui permet à la république de résister aux tempêtes politiques et sociales, maintenant ainsi la démocratie intacte et en mouvement.

Dans cette optique, il est essentiel de reconnaître que toute institution est sujette à des imperfections, mais c’est à travers l’adaptation et l’évolution que ces institutions se renforcent. En modernisant nos approches politiques et en nous concentrant sur le développement institutionnel, nous pouvons garantir un avenir démocratique et prospère pour le Sénégal.

L’engagement envers la préservation de l’État ne devrait pas être politisé. Au contraire, tous les citoyens, indépendamment de leurs affiliations politiques, ont la responsabilité de maintenir et de protéger nos institutions contre les atteintes. Cela exige un discours civique, responsable et respectueux, ainsi qu’une vigilance constante contre les forces qui cherchent à saper notre démocratie.

Le Sénégal est un exemple notable de démocratie en Afrique, en grande partie grâce à la force de son État. Les avantages d’un État solide sont particulièrement évidents dans le contexte actuel, où notre nation s’apprête à exploiter ses ressources naturelles et à faire face à des défis sécuritaires aux frontières.

Il est temps de reconnaître que la stabilité de notre État est un précieux héritage, forgé par des dirigeants visionnaires tels que Senghor, Diouf, Wade et Sall. L’actuel président Bassirou Diomaye Faye est appelé à continuer sur cette voie, à renforcer nos institutions et à consolider notre démocratie pour les générations à venir.

En conclusion, en évitant la confusion entre régime politique et État, nous contribuons à édifier une société sénégalaise éclairée et résiliente. Ce n’est qu’en reconnaissant la distinction entre ces deux entités que nous pouvons garantir un avenir prospère pour notre nation.

 

NDAM : Nouvelle Dynamique pour une Afrique Moderne.

Vous pourrez aussi aimer