L’un des leaders du Jihad islamique palestinien arrêté lors d’un raid israélien en Cisjordanie

par Wassare News
16 vues

Ce lundi soir, l’armée israélienne a mené une vaste opération dans le camp de réfugiés de Jénine, une ville au nord de la Cisjordanie occupée et connue pour être le cœur « de la résistance armée » palestinienne. Des échanges de tirs ont eu lieu et un Palestinien de 17 ans a été tué. L’un des leaders du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie a été arrêté ainsi que son gendre.

Selon l’armée israélienne, « des agents infiltrés » dirigés par le Shin Bet sont entrés dans le camp de Jénine ce lundi soir avec l’objectif d’arrêter « des personnes suspectées de terrorisme ». Les soldats ont été accueillis par des tirs de militants armés palestiniens. Ils ont ripostés. S’en est alors suivi une fusillade qui a coûté la vie à Dirar al-Kafrini, un Palestinien de 17 ans.

« Il était déjà mort à son arrivée à l’hôpital de Jénine », a déclaré le ministère palestinien de la Santé dans un communiqué.

Mais lors de ce raid, l’armée israélienne a surtout arrêté Basaam al-Saadi, l’un des hauts responsables du Jihad islamique palestinien en Cisjordanie. Cet ancien prisonnier était recherché par Israël depuis longtemps, car lui et sa famille ont joué un rôle essentiel dans « la résistance palestinienne de Jénine ». Deux de ses fils ont d’ailleurs été tués lors de l’invasion à grande échelle du camp de réfugiés de Jénine par Israël en 2002.

Ce mardi, des vidéos et des images partagées sur les réseaux sociaux ont montré des traces de sang sur le sol de la maison d’al-Saadi après l’arrestation. Son gendre a été arrêté également, sa femme, blessée, est à l’hôpital. Selon l’armée israélienne, les deux suspects ont « été transférés aux services généraux de sécurité » pour un interrogatoire.

Depuis fin mars, les forces de sécurité israéliennes mènent des opérations quasi-quotidiennes en Cisjordanie à la suite d’une série d’attaques perpétrées par des Palestiniens et des citoyens palestiniens d’Israël, dans lesquelles 19 personnes, ont perdu la vie. Sur cette même période, 55 Palestiniens ont été tués depuis fin mars lors de raids par l’armée israélienne.

Vous pourrez aussi aimer

Laissez un commentaire

%d bloggers like this: