GESTION DES ZONES CÔTIÈRES ET MARINES : L’Umeoa et ses partenaires examinent les projets de règlement communautaire

par Wassare News
14 vues

Les ministres en charge de l’Environnement des Etats membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et ceux desEtats membres de la CEDEO, de la Mauritanie et Sao Tomé-et Principe se sont réunis, ce vendredi , à Dakar, pou échanger sur la gestion des zones côtières et marines de l’Afrique de l’Ouest.Ce qui va permettre d’examiner les projets de règlement communautaire sur la gestion des zones côtières et marines, le bilan 2020 des littoraux de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, les résultats de l’étude de faisabilité de l’Observatoire Régional du Littoral Ouest Africain. Il s’agit, également, d’apprécier les projets globaux sur la mise en œuvre des programmes régionaux sur la biodiversité et les aires protégées. Selon l’UEMOA qui a initié l’événement, plusieurs initiatives ont été engagées à l’échelle régionale pour accompagner la résilience des populations et des écosystèmes naturels. Au nombre de ces initiatives figurent le programme WACA sur la résilience côtière ainsi que les programmes PABio et PAPFor sur la préservation et l’amélioration de la gestion intégrée des grands écosystèmes naturels d’Afrique de l’Ouest. Pour Abdoulaye Saydou Sow, ministre Sénégalais de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, la gestion des zones côtières et celle de la biodiversité dans toutes les régions du monde et, plus particulièrement en Afrique, sont des facteurs déterminants pour la réussite de la lutte contre la pauvreté et de la réalisation du développement durable.« Pour la gestion des zones côtières, l’UEMOA a mis en place, entre autres le Programme régional de lutte contre l’érosion côtière (PRLEC) et le Programme de gestion du littoral ouest africain (WACA) pour lesquels, les seules activités de construction d’infrastructures de protection dans les pays côtiers ont permis de soulager les communautés côtières fortement touchées par l’érosion côtière », a-t-il soutenu.« A travers cette rencontre de haut niveau les ministres en charge de l’Environnement des Etats membres de l’UEMOA vont examiner en profondeur la problématique de privatisation de la gestion des aires protégées en Afrique de l’ouest. Sous ce rapport, des expériences de partenariat public-privé pourront être partagées afin d’apprécier la pertinence et la faisabilité.Dans cette perspective, les expériences d’African Parks au Bénin et de la fondation des Savanes ouest africaines (FSOA) pourraient servir de modèles d’appréciation et d’inspiration pour donner des pistes de solution à la lancinante problématique du financement des aires protégées », a-t-il ajouté.PMF

Vous pourrez aussi aimer

Laissez un commentaire

%d bloggers like this: